Qu’est-ce qu’un AVC?

Comprendre un Accident Vasculaire cérébral permet de mieux en appréhender les conséquences mais aussi de mieux en identifier les risques.

Pour rappel un AVC se produit toutes les 4 minutes en France. On en compte environ 150 000 chaque année.

Un AVC est donc un Accident Cérébral Vasculaire qui survient lorsque le flux sanguin rencontre un obstacle c’est-à-dire un caillot sanguin ou un vaisseau sanguin rompu. C’est obstacle va bloquer le passage du sang vers les différentes parties du cerveau qui va être privé d’apport vital en oxygène. Les cellules cérébrales ne sont alors plus oxygénées et meurent en quelques minutes. Une fois morte c’est irréversible, elles ne peuvent pas être remplacées.

Il existe deux types d’AVC: 

 

Les AVC ischémiques (infarctus cérébraux)

L’artère est bouchée par un caillot de sang ce qui va bloquer la circulation sanguine et l’oxygénation du cerveau. Le sang n’arrive plus jusqu’au cerveau. Il existe des AVC ischémiques transitoires et constitués. Ceux qu’on appelle transitoires sont généralement de courtes durées et nécessite une récupération de quelques heures. Les AVC ischémiques constitués quant à eux peuvent avoir des conséquences plus lourdes. Ils demandent une récupération sur plusieurs mois qui n’est pas foncièrement complète. Des séquelles peuvent rester à vie.

ils représentent 80% des AVC 80%

Les AVC hémorragiques

Il y a rupture de l’artère qui déclenche une hémorragie intracérébrale et entraîne une hémorragie méningée. Un anévrisme ou un traumatisme peuvent être à l’origine d’une hémorragie dans le cerveau ou autour de celui-ci. La cause la plus fréquente est l’hypertension artérielle. Mais un taux de cholestérol élevé, du tabac, de l’alcool, du diabète, du surpoids ou encore un manque d’exercice peuvent si ce n’est causer un AVC l’encourager fortement. Dans ce cas d’AVC le temps de réaction est primordial. Plus la victime est vite prise en charge plus elle a de chances de récupérer de ses séquelles rapidement. D’où l’importance d’identifier les symptômes d’un AVC rapidement. Un AVC hémorragique peut malheureusement causer la mort de la victime. Et en cas de survie la victime sera entourée de tout un corps médical pour se remettre de son accident vasculaire cérébral.

ils représentent 20% des AVC 20%

Les facteurs de risque favorisant l’AVC: 

On retrouve sur le site internet du Ministère des Solidarités et de la Santé différents facteurs de risque déterminés par nos modes de vies qui sont associés à la survenue de 90% des AVC.

–  L’antécédent d’hypertension artérielle, qui contribue à 40% au risque d’AVC (risque multiplié par 2, et par 5 chez les moins de 55 ans) ;

–  Le tabagisme, qui triple le risque d’AVC ;

–  L’obésité abdominale, évaluée par le rapport du tour de taille/tour de hanche, qui contribue à hauteur de 36% à l’AVC ;

–  Une alimentation non équilibrée contribue à hauteur de 33% au risque d’AVC ;

–  Le manque d’activité physique ;

–  La consommation d’alcool ;

–  La fibrillation atriale, qui est le premier facteur de risque d’origine cardiaque, avec un risque multiplié par 4 ;

–  Les facteurs psychosociaux (stress, dépression, isolement social…) ;

–  Un diabète, pour l’AVC ischémique ;

–  Une concentration trop élevée d’un ou plusieurs lipides présents dans le sang (cholestérol, triglycérides…).

 

En revanche il faut noter que ces facteurs sont issus de notre mode de vie donc il est possible d’en réduire le risque.

A titre d’exemple on compte environ 15 millions de personnes hypertendues en France, et 11 millions qui sont traitées.

 

source: http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/accident-vasculaire-cerebral-avc/article/la-prevention-des-avc 

Laisser un commentaire